Le festival ProPulse, une vitrine pour les artistes en devenir

Après le ProPulse, Mont-Doré mettra le cap sur le We Are Open. «
C'est complet chaque année, la presse et les bookers s'y bousculent. Pour un groupe comme Mont-Doré qui a  fait  en Wallonie tous les lieux susceptibles de l’accueillir, y être invité est un privilège, un luxe et une belle surprise.
»
Après le ProPulse, Mont-Doré mettra le cap sur le We Are Open. « C'est complet chaque année, la presse et les bookers s'y bousculent. Pour un groupe comme Mont-Doré qui a fait en Wallonie tous les lieux susceptibles de l’accueillir, y être invité est un privilège, un luxe et une belle surprise. » - d.r.

L’artiste qui se fait seul ? Le groupe qui rame sur le chemin (de croix) menant du fond du garage aux salles de concerts en passant par les petits bars et les scènes locales ? Ça, c’était avant ! Bien sûr, on en croise encore, mais des outils facilitent désormais l’accès aux pros du secteur, organisateurs, agents et même promoteurs étrangers.

Chez nous, ProPulse, qui débute ce lundi, fait office de rendez-vous des Arts de la Scène cinq jours durant, dont trois ouverts au public commun des mortels. A Anvers, le We Are Open se réserve aux Belges uniquement, nouveaux venus ou déjà connus mais désireux de présenter leur travail récent.

Au ProPulse Festival, on entendra aussi bien de la pop décalée (Bimbo Délices) que du rock stoner (A Supernaut), du rap (Le Dé, Isha…) ou du post-métal avec les Bruxellois de Mont-Doré.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct