Les trois quarts des dossiers homophobes sont classés sans suite

© PhotoNews
© PhotoNews

Sur les 234 dossiers à caractère homophobe transmis aux parquets correctionnels sur la période 2011-2015, 178, soit 76 %, ont été classés sans suite. Un suspect n’a été cité devant le tribunal que dans 15 cas, ressort-il d’une réponse du ministre de la Justice Koen Geens à une question de la députée Fabienne Winckel (PS).

Dans 63 % des cas, le classement est intervenu pour raison technique, comme l’absence de délit, de suspect ou le manque de preuve. Trois cas ont fait l’objet d’un arrangement à l’amiable, quatre d’une médiation et 12 d’une mise à disposition. En 2015, les parquets ont reçu 77 nouveaux dossiers à caractère homophobe, soit 13 de moins que l’année précédente.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct