Philippot revendique une stabilité des effectifs

Jean-Paul Philippot
: «
Si on ne change pas, on prend un risque éditorial – ne pas être là où les citoyens seront demain – et un risque économique.
» © Belga.
Jean-Paul Philippot : « Si on ne change pas, on prend un risque éditorial – ne pas être là où les citoyens seront demain – et un risque économique. » © Belga. - belga.

C’est un des moments importants du processus de confection du futur contrat de gestion de la RTBF (2018-2022). L’administrateur général du radiodiffuseur public, Jean-Paul Philippot, et le président de son conseil d’administration, Jean-François Raskin, sont venus présenter jeudi devant la commission média du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles leur vision du futur pour la RTBF et leurs demandes au monde politique. Jean-Paul Philippot s’est employé à démontrer aux parlementaires à quel point l’environnement dans lequel évolue la RTBF va se modifier rapidement et pourquoi l’entreprise doit se transformer en profondeur si elle veut pouvoir continuer à assurer ses missions de service public d’ici 5 ans. Il a été bien sûr question des changements rapides dans les modes de consommation (la progression du non-linéaire) et des nouvelles plateformes via lesquelles les gens consomment aujourd’hui les médias (le mobile…) mais aussi du contexte concurrentiel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct