Avec Marine Le Pen, la fin de l’Europe?

©PhotoNews
©PhotoNews

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, avait préparé le terrain. Sur le mode : « Pas de panique, les amis ! » Dans de récents entretiens, il a martelé que « même si Marine Le Pen l’emportait, ce ne serait pas la fin du projet européen », comme le rappelait, opportunément, à la veille du week-end, la porte-parole de service. « L’Europe est plus forte que l’extrême droite. L’Union européenne aura la force pour surmonter cette difficulté. » L’air est connu. Il a déjà été entonné avec le Brexit.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct