«Après Caterpillar, je ne ferai plus la fine bouche»

Ludovic, ouvrier, 17 ans de maison : « J’ai déjà reçu une proposition  d’emploi payé moitié moins que chez Caterpillar. Le système du chômage est conçu pour qu’on accepte un job payé une misère. »
Ludovic, ouvrier, 17 ans de maison : « J’ai déjà reçu une proposition d’emploi payé moitié moins que chez Caterpillar. Le système du chômage est conçu pour qu’on accepte un job payé une misère. » - Pierre-Yves Thienpont

« Cematin, j’ai rendez-vous pour signer mon bon de décharge et remettre mon matériel. Et ce sera fini, tout simplement. Je quitterai l’entreprise après 33 ans de travail… » Christian, 55 ans a la voix pleine de tristesse. Et pour cause : l’homme a quitté les bancs de l’école pour se retrouver directement, à 19 ans, dans l’usine de Caterpillar à Gosselies. Il y a gravi courageusement les échelons, un à un : ouvrier, employé puis cadre. « Caterpillar faisait presque partie de la famille. Mon père y travaillait déjà. Mes enfants, aujourd’hui âgés de 23 et 26 ans, en ont toujours entendu parler, l’ont visité plusieurs fois. Puis ma femme y est salariée elle aussi… »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct