Débat présidentiel: l’Europe, coeur mou de la confrontation

©EPA
©EPA

Cela aura été le grand paradoxe de la campagne présidentielle, primaires de droite et de gauche comprises : les enjeux européens en avaient été totalement escamotés. Parfois même par les animateurs de débats télévisés au détriment de candidats qui voulaient en parler : et pourtant, le second tour est présenté comme une confrontation existentielle entre les visions pro- et antieuropéenne de l’avenir.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct