Macron peut redonner un nouveau souffle à l’Europe

Edition numérique des abonnés

J’ai toujours été un chaud partisan de l’intégration européenne. C’est la raison pour laquelle j’ai répondu favorablement à la proposition d’Antoinette Spaak de figurer à la 3e place sur la liste ERE-FDF (Europe, Régions, Environnement de François Roelants du Vivier) pour les élections européennes de 1989.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct