La démocratie participative à la sauce wallonne n’en est qu’à ses débuts

Edition numérique des abonnés

Ne faisons pas dans la demi-mesure pour le plaisir : le panel citoyen wallon est un succès. Le mérite en revient aux protagonistes qui ont saisi l’opportunité offerte d’investir le cœur du parlementarisme régional et ont fait montre d’un intérêt et d’un investissement vivifiants pour la chose publique. Une part doit aussi être attribuée à André Antoine. Le président du Parlement wallon a porté le projet au point de convaincre les autres groupes politiques qui le trouvaient ou trop risqué, ou trop tiède.

Ceci posé, ne versons pas exagérément dans l’enthousiasme. La démocratie participative à la sauce wallonne n’en est qu’à ses débuts. Et le plaisir de ce premier essai converti ne doit pas occulter certains aspects. Lesquels ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct