Daniel Van Wylick: «La RTBF ne doit pas se tromper de combat»

Les éditeurs de presse, représentés par Daniel Van Wylick, étaient invités à s’exprimer devant les députés dans le cadre de l’élaboration du contrat de gestion de la RTBF. © Dominique Duchesnes.
Les éditeurs de presse, représentés par Daniel Van Wylick, étaient invités à s’exprimer devant les députés dans le cadre de l’élaboration du contrat de gestion de la RTBF. © Dominique Duchesnes. - Dominique Duchesnes

Les éditeurs de presse, représentés par Daniel Van Wylick, président de La Presse.be, étaient invités à s’exprimer mardi devant les députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de l’élaboration du contrat de gestion de la RTBF (2018-2022). Ils en ont profité pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation de la presse, tout en dénonçant les pratiques actuelles du service public sur son site d’information (rtbf.be/info). «  Ils traitent de plus en plus d’informations pour augmenter le trafic, au détriment des acteurs privés. Cela correspond à ce que demande le contrat de gestion, à savoir : toucher le plus de gens possible. Cette obsession de l’audience amène à prendre des décisions qui peuvent être dommageables pour le marché. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct