Les relations euroméditerranéennes: un double mouvement de fuite

Edition numérique des abonnés

La radicalisation violente de nos « home-growners » galvanisés par un certain travestissement de ce que serait l’islam est définitivement une histoire de nous à nous, des Européens aux Méditerranéens : preuve que du bassin méditerranéen tout est parti et tout finira. Nous avons raté quelque chose dans le développement d’une partie d’entre nous. L’identité multiple se gère mal dans nos sociétés. C’est peut-être une vision assez apocalyptique mais avant tout philosophique et ésotérique. Le monde a glissé vers l’Atlantique et le Pacifique ces derniers siècles, mais preuve est fait que sans sécurité de la Méditerranée, il ne peut y avoir sécurité du monde : nous devons tous y œuvrer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct