L’UE prête à un TTIP « différent »

<span name=cutline_content dam:org_class=paragraph displayname=cutline_content dam:orgTag=cci:cutline_content><p dam:orgTag=cci:p>«<span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=134 dam:orgTag=ccix:command></span>Ce ne serait pas un TTIP-light<span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=134 dam:orgTag=ccix:command></span>» mais «<span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=134 dam:orgTag=ccix:command></span>quelque chose de totalement différent<span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=134 dam:orgTag=ccix:command></span>», avance </p><span xmlns:ccix=http://www.ccieurope.com/xmlns/ccimlextensions value=252 dam:orgTag=ccix:command></span><p dam:orgTag=cci:p>la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström. </p></span><p dam:orgTag=cci:p><span name=cutline_credit_c dam:org_class=character displayname=LEGENDE_CREDIT dam:orgTag=cci:cutline_credit_c>IIM.</span></p>

«Ce ne serait pas un TTIP-light» mais «quelque chose de totalement différent», avance

la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström.

IIM.

- Photoshot

La Commission européenne a fini par entrouvrir la porte, vendredi, à la reprise de négociations commerciales avec les Etats-Unis. Dans un entretien exclusif avec l’Agence France Presse, la commissaire au Commerce Cecilia Malmström a lancé l’hypothèse d’une relance « restreinte » des négociations avec Washington.

Ces pourparlers avaient été entamés en 2013 avec les Etats-Unis sous l’acronyme de  TTIP. Avant de s’enliser et de susciter une levée de boucliers sans précédent, émanant d’une constellation d’associations opposées à cet assaut supposé du  big business  libre-échangiste (3,2 millions de signatures au bas d’une pétition pour s’y opposer). Fin 2016, les pourparlers étaient remisés au frigo, après quinze rounds de négociations improductifs et l’arrivée du nouveau président américain, héraut du protectionnisme et de l’« America First ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct