Fil info

Michel Lambert: «L’écrivain est un résistant»

Q uand nous reverrons-nous ? Le titre du nouveau recueil de nouvelles de Michel Lambert est évocateur. On sent déjà le futur incertain, la nostalgie d’un moment passé, le fantasme de reprendre tout à zéro, l’inéluctabilité des choses, la douleur d’un passé intangible. En neuf nouvelles, l’écrivain du Brabant wallon présente la vie telle qu’elle est, peuplée de personnages cyniques, velléitaires, tendres, beaux, désemparés. Sauf évidemment le cynique de « Les Américains », on a souvent envie de les consoler, de les prendre dans nos bras, de leur donner de l’espoir, de leur dire que non, ce ne sont pas des ratés, que la vie les attend, qu’elle est belle, que derrière la noirceur, il y a la lumière.

Vos personnages sont souvent aux abois, abattus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct