Fil info

Cate Blanchett: «Mon moteur, c’est d’abord la curiosité»

Elle est capable de revêtir avec la même aisance les fastueux atours d’une reine, la dégaine d’un chanteur folk contestataire, d’incarner une espionne soviétique dotée de pouvoirs psychiques hors normes, une femme de la haute sans revenus ou une belle-mère perfide de conte de fée. La quarantaine rayonnante, Cate Blanchett continue à aligner des rôles aussi différents que surprenants. Après avoir joué avec jubilation la méchante belle-mère de la pauvre Cendrillon, elle change complètement de registre en s’immergeant dans l’univers onirique de Terrence Malick, avec qui elle vient de tourner deux films coup sur coup. Pour suivre avec « Knight of Cups », présenté cette année à la Berlinale et toujours attendu sur nos écrans, on la verra dans « The Weightless », qui explore deux triangles amoureux au cœur de la scène musicale d’Austin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct