Fil info

Le Conseil d’État tacle le texte de Milquet sur les «cours de rien»

Le Conseil d’État est particulièrement critique à l’égard de l’avant-projet de loi de la ministre de l’Enseignement, Joëlle Milquet, sur l’encadrement pédagogique alternatif, dans un avis qu’a pu lire l’agence Belga. Problème de neutralité dans le chef des professeurs, atteinte à la liberté pédagogique, impossibilité de différencier le contenu des objectifs, texte mal structuré, tout y passe dans cet avis cinglant sur ce qui est censé être offert aux élèves ayant choisi de ne pas suivre un cours de religion ou de morale dans l’école officielle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct