Fil info

Charles Michel: «En neuf mois, on a changé le moteur économique du pays»

C’est un Premier ministre fier et souriant qui nous a reçus ce vendredi, dans sa résidence du Lambermont. Il a deux bonnes raisons d’avoir le sourire : l’assainissement budgétaire est bouclé, et le tant attendu « tax shift » (glissement fiscal) aussi. D’ici 2018, c’est 7,2 milliards qui seront dégagés pour renforcer le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité des entreprises.

Est-on sûr qu’il va créer de l’emploi, votre tax shift ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct