Andris Nelsons Bruckner, Wagner

<span>Andris Nelsons</span> Bruckner, Wagner

Andris Nelsons devient bel et bien le nouveau chef fétiche de l’étiquette jaune. Après Chostakovitch à Boston, le chef letton aborde avec son second orchestre, la respectable Gewandhaus de Leipzig, le répertoire germanique.

Au programme : une 3e de Bruckner à la fois fluide et ample, noble et claire, mue par une énergie mesurée qui impressionne et l’ouverture de Tannhäuser, mélange fascinant d’une grandeur seigneuriale et de frissons sensoriels.

Dans les deux cas, on est en plein dans l’historicité des œuvres. Mais avec panache !

Le site d’Andris Nelsons.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct