Emmanuel Macron: «En Syrie, la destitution de Bachar n’est plus un préalable à tout»

Emmanuel Macron: «En Syrie, la destitution de Bachar n’est plus un préalable à tout»
Jean-Christophe Marmara/Le Figaro.

Sur le dossier syrien, le président français se dit prêt à intervenir seul si une ligne rouge est franchie.

Si la ligne rouge de l’utilisation des armes chimiques est franchie en Syrie, la France est-elle prête à frapper seule ? Et peut-elle le faire ?

Oui. Quand vous fixez des lignes rouges, si vous ne savez pas les faire respecter, vous décidez d’être faible. Ce n’est pas mon choix. S’il est avéré que des armes chimiques sont utilisées sur le terrain et que nous savons en retracer la provenance, alors la France procédera à des frappes pour détruire les stocks d’armes chimiques identifiés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct