Crise politique francophone: à Bruxelles, tous les CDH ne se réjouissent pas

© Belga
© Belga

Bruxelles, dindon de la farce Lutgen, qui n’aurait pensé qu’à la Wallonie en débranchant la prise des gouvernements avec le PS ? Chez les humanistes, certains jugent que c’est aussi le CDH bruxellois qui endosse le rôle du dindon. Ou du sacrifié. Car les discussions qui s’engagent pour le remplacement des majorités pourraient conduire, comme on l’a lu ci-contre, à l’éviction des centristes du gouvernement bruxellois.

Alors, dans les rangs du parti auquel certains sondages ne prêtent plus que 6,5 % d’intentions de vote dans la capitale, d’aucuns regrettent ce « wallo-centrisme ». Et cette décision en forme de tsunami. Et ce, sur la base de trois arguments.

1 Changer de l’intérieur

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct