L’irrésistible ascension de Mohamed ben Salmane vers le trône d’Arabie saoudite

Mohamed Ben Salman peut sourire
: son ascension au firmament du pouvoir saoudien continue sans désemparer. © Abd Rabbo Ammar/ABACA.
Mohamed Ben Salman peut sourire : son ascension au firmament du pouvoir saoudien continue sans désemparer. © Abd Rabbo Ammar/ABACA. - Abd Rabbo Ammar/ABACA.

Il bouscule les traditions, brûle les étapes, vise le sommet du pouvoir dont il n’est plus guère éloigné : ce 21 juin, Mohamed ben Salmane, à 31 ans, a été désigné prince héritier par son père Salmane, roi d’Arabie saoudite. Une ascension irrésistible, fulgurante et même incroyable à l’aune des normes locales en matière de succession. La santé précaire de Salmane, 81 ans, fait d’ailleurs déjà de facto de son fils Mohamed l’homme le plus puissant du Golfe. Donc l’un des plus puissants du monde.

Le royaume d’Arabie saoudite avait été proclamé en 1932 par Abdelaziz ben Saoud, qui n’avait pas hésité à donner au pays le nom de sa famille. Jusqu’à présent, seuls les propres fils d’Abdelaziz ont régné après sa mort en 1953. L’homme avait eu 45 enfants mâles d’un nombre considérable de lits. Cinquième fils à régner, l’actuel Salmane avait réussi, en janvier 2015 lorsqu’il monta sur le trône, à imposer la fin de la succession par les fils survivants (il en reste neuf, âgés de 72 à 94 ans).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct