Crise politique: le PS, la reprise ou le plongeon

Crise politique: le PS, la reprise ou le plongeon

Il y a beaucoup de « momentum » en ce moment. Ils ne sont pas toujours à la hauteur, mais il en est un qui dépasse : après les affaires (de Publifin au Samusocial) et la «trahison» (de Benoît Lutgen), c’est une question de vie ou de mort pour le PS. Qui, pour faire simple, sera fixé sur son sort entre le 2 juillet et le 24 septembre, dates de ses congrès statutaire et de rentrée. Qui ne sont pas des formalités.

Le premier est voué à la révolution de la gouvernance. Le décumul intégral (des fonctions ou des rémunérations) en est une pour ce parti qui a longtemps fondé sa puissance sur ses réseaux de députés-bourgmestres, députés-échevins.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct