Crise politique: que vont devenir les figures du PS?

Si le PS va dans l’opposition, ce sera marche arrière pour Rudi Vervoort, Isabelle Simonis et Pierre-Yves Dermagne. © Belga
Si le PS va dans l’opposition, ce sera marche arrière pour Rudi Vervoort, Isabelle Simonis et Pierre-Yves Dermagne. © Belga

Prenons comme hypothèse de travail que le PS se retrouvera sur les bancs de l’opposition en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. C’était en tout cas l’ambition de Benoît Lutgen en début de semaine. Conséquence : les ministres socialistes ne le seraient plus et pourraient récupérer leurs mandats de députés. Au détriment de suppléants méritants qui regagneraient alors leurs pénates locaux. Cela peut paraître simple, et pourtant ce jeu de chaises musicales à reculons pourrait être plus complexe qu’il n’y paraît…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct