La moitié des Belges «pessimiste» vis-à-vis de l’Europe

La moitié des Belges «pessimiste» vis-à-vis de l’Europe

Le projet européen serait l’affaire d’une élite, forcément pro-européenne, tandis que les peuples le seraient beaucoup moins. C’est l’idée couramment répandue en Europe. Mais aussi répandue qu’incorrecte. C’est ce que vient démontrer une enquête passionnante, réalisée dans dix pays européens dont la Belgique, et coordonnée par le célèbre institut anglais Chatham House. Elle porte sur les attitudes à l’égard de la construction européenne et la perception des grands enjeux du moment marqués, selon les auteurs de l’étude, par six phénomènes marquants : l’héritage de la crise de la zone euro, la crise des réfugiés, le Brexit, la poussée des partis populistes anti-européens, la dérive autoritaire en Europe centrale ou orientale, et la crise de légitimité démocratique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct