Transformers: The last knight Un blockbuster touillé par un épileptique

<span>Transformers: The last knight</span> Un blockbuster touillé par un épileptique

Oh, un blockbuster touillé par un épileptique ! Qui fait abstraction de la moindre logique et n’éprouve aucun intérêt pour ses personnages. Des bots présentés à grand renfort de tsointsoin sont tout aussi vite balayés, Anthony Hopkins ne comprend tellement rien à ce qu’il fait là que ses talents d’acteur le masquent à peine et son robot majordome est calqué sans vergogne sur C3PO…

Transformers 5 étale les prouesses (réelles) de ses concepteurs de FX mais est technique jusqu’à l’overdose, et fait saigner les oreilles à coups de bande-son stéroïdée comme Ben Johnson à sa grande époque.

Le cinéma est un peu mort, ce mercredi. Le merchandising et le product placement, par contre…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct