Une nouvelle cyberattaque frappe de grandes entreprises internationales

Mardi soir, le fournisseur de messagerie Posteo a pu bloquer les adresses e-mails des pirates informatiques.
Mardi soir, le fournisseur de messagerie Posteo a pu bloquer les adresses e-mails des pirates informatiques. - AFP.

Un écran noir et une rançon de 300 dollars en bitcoins pour récupérer ses données d’ordinateur : mardi, une cyberattaque mondiale a une nouvelle fois frappé plusieurs banques, des structures gouvernementales et de grandes entreprises dans toute l’Europe. Si l’Ukraine et la Russie sont les pays les plus touchés, les Etats-Unis et bon nombre de pays européens n’ont pas été épargnés. En Belgique, au moins cinq entreprises ont été touchées, dont deux qui font l’objet d’une investigation.

La dernière cyberattaque d’une telle envergure remonte au mois de mai, lorsque le ransomware « WannaCry » avait affecté des centaines de milliers d’ordinateurs dans le monde. Avec le même modus operandi  : les données de l’utilisateur sont chiffrées et impossible à utiliser, sauf s’il paye une rançon afin de débloquer les appareils.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct