Les traditionnels chantiers pré-électoraux se font désirer

© Dominique Rodenbach.
© Dominique Rodenbach.

L’idée est solidement ancrée dans l’opinion : lorsque les élections communales pointent à l’horizon, les investissements locaux repartent à la hausse. Pavés rajeunis, trottoirs aplanis ou écoles modernisées : rien de mieux que des chantiers bien concrets pour rappeler aux citoyens que la majorité sortante a fait du bon boulot. En six ans, la courbe parle normalement d’elle-même : à la baisse en début de mandature, le temps de monter les dossiers et de réclamer les subsides ; puis à la hausse en deuxième partie, c’est le temps de la concrétisation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Politique