Israël: Netanyahou multiplie les concessions aux ultra-orthodoxes

Selon le courant ultra-orthodoxe, hommes et femmes doivent prier séparement au Mur des Lamentations. © AFP.
Selon le courant ultra-orthodoxe, hommes et femmes doivent prier séparement au Mur des Lamentations. © AFP. - AFP.

Depuis Tel-Aviv

La polémique fait rage en Israël après l’annulation, dimanche, par le gouvernement de Binyamin Netanyahou d’un accord conclu en janvier 2016 par lequel les Juifs non orthodoxes désireux de pratiquer un rituel différent se voyaient octroyer un espace séparé le long du mur des Lamentations, afin de pouvoir prier à leur manière.

Minoritaire au sein du monde juif, le courant ultra-orthodoxe bénéficie pourtant du monopole des questions religieuses dans l’Etat hébreu. Il impose donc sa loi au « Kotel » (le mur des Lamentations) en obligeant les hommes et les femmes à y prier séparément. Confinées dans un espace plus étroit que celui de leurs coreligionnaires masculins, celles-ci doivent aussi porter des vêtements couvrant leurs épaules ainsi qu’un couvre-chef. En outre, elles ne peuvent pas prier à haute voix.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct