La boîte mail du directeur de la CIA infiltrée par un pirate adolescent

John Brennan. © YURI GRIPAS
John Brennan. © YURI GRIPAS

De lui, on ne connaît que son avatar sur le réseau social twitter, @phpax, et un pseudonyme moqueur, «  Crackas with attitude (blancs rebelles) ». Un lycéen américain, apparemment outré par la politique étrangère de son pays, furieux que celui-ci soutienne «  un régime assassin  » – Israël –, ouvertement pro-palestinien et, surtout, hacker efficace. Ce pirate pré-pubère qui voulait «  faire honte  » aux dirigeants de son pays, selon les propos tenus au tabloïd New York Post, a donc jeté son dévolu sur le directeur de la CIA, John Brennan. Et pénétré sans réelle difficulté dans la messagerie privée de ce dernier, hébergée par le fournisseur d’accès internet Verizon.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct