Migration: Rome se fait menaçante face à la passivité européenne

Les garde-côtes italiens coordonnent les opérations de sauvetage en Méditerranée, mais des bateaux affrétés par des ONG y participent également. Les migrants secourus sont ensuite transportés vers des ports italiens.
Les garde-côtes italiens coordonnent les opérations de sauvetage en Méditerranée, mais des bateaux affrétés par des ONG y participent également. Les migrants secourus sont ensuite transportés vers des ports italiens. - afp

Le sauvetage de trop. Selon les autorités italiennes, près de 12.000 migrants ont été secourues en Méditerranée en l’espace de 48h. Des milliers de personnes sur le point de venir alourdir un poids migratoire que l’Italie dit désormais ne plus pouvoir porter seule. Le gouvernement italien a envoyé son représentant permanent auprès de l’Union européenne, Maurizio Massari, porter un message clair à Bruxelles : soit l’Europe s’engage pour nous aider réellement, soit nous serons contraints de fermer nos ports. Depuis le mois de janvier 76.873 migrants ont été débarqués sur les côtes, soit une hausse de 13,43 % par rapport à l’an passé. Un chiffre déjà record à l’époque.

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Europe