Moi, moche et méchant 3 Un fatras qui a la consistance du vent

<span>Moi, moche et méchant 3</span> Un fatras qui a la consistance du vent

Avec 75 millions de dollars dès le premier week-end aux Etats-Unis, le volet 3 de Moi, moche et méchant s’installe logiquement en tête du box-office.

A hauteur d’enfant, le film d’animation Illumination est du pain bénit. C’est frénétique, coloré, rempli de situations cocasses et de gags en cascades sur une trame simple confrontant Gru devenu bon et son frère jumeau Dru tentant de le ramener sur le chemin du vice alors qu’un ancien enfant-star devenu grand méchant veut se venger d’Hollywood en démolissant tout sur son passage.

Le tout est agrémenté ici et là de Minions hystériques, bouffeurs de bananes et amateurs de bagarres, mais aussi des rêveries de la petite Agnès sur le pouvoir magique des licornes et des tentatives de Lucy pour devenir mère.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct