Au Parlement européen, les bancs sont trop souvent vides

Au Parlement européen, les bancs sont trop souvent vides

Depuis Strasbourg

Ridicule. Ridiculous. S’il résiste souvent à l’usage de la langue de Shakespeare, le Brexit l’ayant piqué au vif, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, n’a pas hésité à s’auto-traduire pour exprimer le fond de sa pensée devant un hémicycle quasi vide au Parlement européen, mardi.

« Le Parlement européen est ridicule, très ridicule. Je salue ceux qui se sont donné la peine de d’être en salle », a-t-il lancé lors du débat-bilan de la présidence maltaise des travaux de l’UE, qui avait, selon ses calculs, attiré seulement une trentaine de curieux sur 751 élus.

Cela « démontre à suffisance que le PE n’est pas sérieux et je voulais le dire aujourd’hui », a-t-il ajouté, sous les applaudissements amusés du chef des écologistes, le Belge Philippe Lamberts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct