Les pays de l’UE veulent bloquer les migrants avant la Libye

Angelino Alfano et son homologue français Jean-Yves Le Drian. © EPA / Giuseppe Lami.
Angelino Alfano et son homologue français Jean-Yves Le Drian. © EPA / Giuseppe Lami.

Les ministres des Affaires étrangères de pays européens et de pays africains d’origine et de transit réunis jeudi à Rome ont évoqué des pistes pour bloquer le flux des migrants au sud de la Libye, bien avant la Méditerranée.

«  Pour faire baisser le nombre de ceux qui arrivent chez nous, il faut faire baisser le nombre de ceux qui arrivent en Libye. Ne pas agir seulement au nord ou en mer, mais aussi à la frontière sud  », a expliqué à la presse le ministre des Affaires étrangères, Angelino Alfano, à l’issue de la réunion. «  Si les contrôles des frontières dans les pays de transit sont efficaces, alors les ‘billets’ vendus par la plus grande agence de voyage criminelle de l’histoire perdront de leur valeur. Si les trafiquants n’arrivent plus à garantir l’arrivée effective en Europe, leur agence de voyage sera en faillite. Là est notre mission  », a-t-il ajouté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Union Européenne