Des atomes pour définir la seconde

Autrefois, la seconde était grossièrement définie comme une fraction (1/86.400) de la durée d’un jour, malheureusement fluctuante. Puis, elle fut déterminée comme égale à la durée de l’année 1900 divisée par 31.556.925,9747. Mais reproduire cette seconde n’était pas une sinécure. C’est ainsi que, dans les années 60, des scientifiques ont décidé de se baser sur le comportement des atomes de césium 133, bien connu à l’époque. Une seconde est depuis lors connue comme étant la période du rayonnement de ces atomes multipliée par 9.192.631.770. Grâce à un réseau international d’horloge atomique, on a désormais un temps très stable. A quoi sert-il de connaître l’heure aussi précisément ? C’est, par exemple, indispensable au fonctionnement du GPS. Une erreur d’un millionième de seconde peut engendrer sur le terrain une erreur de positionnement de… 300 mètres.

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct