Bruxelles, incapable de gérer ses chantiers ?

Le chantier de la rue de la Loi perturbe particulièrement les usagers, y compris les cyclistes et piétons.
Le chantier de la rue de la Loi perturbe particulièrement les usagers, y compris les cyclistes et piétons. - LAURIE DE COSTER (st.)

L’été est habituellement le mois des chantiers routiers, vacances et diminution de la pression automobile aidant. Ce mois de juillet 2017 ne fait pas exception la règle, sauf que les répercussions en termes d’embarras de circulation semblent bien plus grosses que les années précédentes, singulièrement à Bruxelles. Au point que certains (automobilistes exaspérés) en arrivent à mettre en cause la gestion des autorités…

« Nous avons effectivement reçu de nombreuses plaintes concernant les chantiers à Bruxelles, confirme Danny Smagghe, porte-parole de Touring. La critique principale concerne le fait que les travaux durent très longtemps. C’est dû au fait que, à la différence de la Flandre et de Wallonie, à Bruxelles, on ne demande pas aux entrepreneurs de travailler 24 heures sur 24, ni le week-end. C’est essentiellement une question de budget : les travaux en continu coûtent naturellement plus cher. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct