Abou Bakr al-Baghdadi, ignoble leader de Daesh au pouvoir sans limite

Abou Bakr al-Baghdadi © Reporters
Abou Bakr al-Baghdadi © Reporters

Le monde entier avait découvert Abou Bakr al-Baghdadi en juillet 2014 dans une vidéo qui le montrait, turban et vêtements noirs, prêchant en chaire dans la mosquée al-Nouri de Mossoul, la grande ville d’Irak dont Daesh venait de prendre le contrôle.

«  Je suis le wali (leader) désigné pour vous diriger, mais je ne suis pas meilleur que vous ; si vous pensez que j’ai raison, aidez-moi, et si vous pensez que j’ai tort, conseillez-moi et mettez-moi sur le droit chemin. Obéissez-moi tant que vous obéissez à Dieu en vous  », déclamait-il pendant ce prêche qui durait 31 minutes. Celui qui venait d’être proclamé calife par son groupe, l’Etat islamique en Irak et au Levant (Daesh), invitait les fidèles à l’austérité et à l’humilité, mais il portait au poignet une montre étincelante, probablement une Rolex ou une Omega hors de prix.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct