Deux siècles après sa mort, Jane Austen fait le buzz

Keira Knightley et Matthew Macfadyen dans la version Joe Wright de «
Orgueil et préjugés
». © D.R.
Keira Knightley et Matthew Macfadyen dans la version Joe Wright de « Orgueil et préjugés ». © D.R. - D. R.

Si elle avait pu, par un effet de surnaturel, voir cette page et les autres qui lui sont consacrées à l’occasion des 200 ans de sa mort, Jane Austen aurait sans doute rougi légèrement, agité son éventail et repris un peu de thé. Mais ses lèvres n’auraient pu s’empêcher d’esquisser un léger sourire et ses yeux de briller soudainement. On la voit bien, à la fois gênée et triomphante avec modération, comme ses héroïnes, devant l’avalanche d’hommages que l’on rend à son œuvre depuis quelques années. Jane Austen est aujourd’hui devenue une icône, un écrivain populaire, dont les livres se vendent par millions et les adaptations se font par dizaines.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct