Les Bayat, de la tribu de chevaliers en Arak au pétrole de Mosaddegh

La famille Bayat lors du grand gala organisé par Mehdi pour sa Fondation du Sporting de Charleroi. De gauche à droite, Mogi et son épouse, les parents Nader et Yassi, Mehdi et son épouse. © Sylvain Piraux.
La famille Bayat lors du grand gala organisé par Mehdi pour sa Fondation du Sporting de Charleroi. De gauche à droite, Mogi et son épouse, les parents Nader et Yassi, Mehdi et son épouse. © Sylvain Piraux.

M ogi et Mehdi ont eu une enfance très difficile. » Dans leur appartement au nord de Téhéran, Yassi et Nader Bayat sortent leurs albums de photos, revisitent l’histoire de leur famille qui colle à l’histoire, celle de ce pays-empire qui a bouleversé leurs vies et marqué leur patronyme de son empreinte. L’enfance et la jeunesse de Mehdi Bayat, ancré depuis quinze ans à Charleroi, ont été bouleversées par les ruptures vécues par ce pays qu’aujourd’hui plus que jamais, Nader, le père septuagénaire, homme d’affaires toujours très actif en Europe et en Belgique notamment, considère comme sa patrie. Et pour cause : ses racines et celles de son épouse y sont millénaires, des rues portent toujours leur nom à Téhéran.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Opinions