Les portails de l’Esplanade des Mosquées, départ d’un nouveau cycle de violences au Proche-Orient?

Des manifestants palestiniens refluent sous les jets de gaz lacrymogène des forces de sécurité israéliennes, près de l’Esplanade des Mosquées.
Des manifestants palestiniens refluent sous les jets de gaz lacrymogène des forces de sécurité israéliennes, près de l’Esplanade des Mosquées. - Reuters.

Depuis Jérusalem

Trois Palestiniens ont été tués, dont un enfant et un adolescent, ainsi qu’une centaine d’autres blessés au cours d’une « Journée de la colère » proclamée vendredi par les deux organisations palestiniennes, le Fatah et le Hamas. Les incidents les plus violents ont eu lieu autour de la vieille ville de Jérusalem mais également à Hébron, à Tulkarem, à Bethléem et à plusieurs points de passage entre Israël et la Cisjordanie. En fin d’après-midi, d’autres émeutes ont éclaté le long de la « barrière de sécurité » séparant l’Etat hébreu de la bande de Gaza.

Selon les médias palestiniens, l’un des jeunes manifestants aurait été abattu par un colon de Ras-el-Amoud, une petite implantation juive au milieu de ce quartier arabe, mais l’information n’est pas confirmée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct