Nicolas Martin, le socialiste montois qui a convaincu les Borains

Nicolas Martin, dans l’ombre d’Elio Di Rupo. Jusqu’à quand
? © AVPress
Nicolas Martin, dans l’ombre d’Elio Di Rupo. Jusqu’à quand ? © AVPress - <130>AVPress.

Un Montois à la présidence de la fédération boraine du PS ! Au-delà des berges bétonnées de la Haine et de la Trouille, l’information ne risque pas d’émouvoir le commun des camarades. Et pourtant, l’événement politique est réel quand on sait les antagonismes centenaires qui opposent traditionnellement les représentants de la ville culturelle et universitaire à ceux des bourgades ouvrières de l’ancien bassin minier (et pas que chez les socialistes d’ailleurs).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct