Pour leur quart de siècle, les Francofolies de Spa devront se renouveler

©DOMINIQUE DUCHESNES
©DOMINIQUE DUCHESNES

Lors de la traditionnelle conférence de presse bilan, le codirecteur du festival Jean Steffens a d’emblée mis le doigt là où ça fait mal, reconnaissant que le milieu de la chanson est en transition, qu’il vit des moments difficiles. «  Des choix difficiles sont dictés par une situation financière excessivement complexe et des paramètres qui doivent évoluer  », a-t-il précisé. Il pensait notamment aux normes de sécurité imposées par l’actualité et qui ont dépassé les limites du supportable en termes de coûts pour les festivals, à Bruxelles comme en Wallonie. L’autre problème relevé par Jean Steffens est «  la montée infernale des cachets des artistes  » : «  C’est excessif et anormal.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct