Le refuge Solvay, le bivouac le plus élevé et le plus périlleux des Alpes suisses

Quelques dizaines de centimètres à peine séparent la porte d’accès de la cabane du gouffre. © D.R.
Quelques dizaines de centimètres à peine séparent la porte d’accès de la cabane du gouffre. © D.R. - D.R.

Posé sur une terrasse en bord de ravin, à 4.300 mètres d’altitude, le refuge Solvay (Solvayhütte) n’est accessible qu’aux alpinistes aguerris. Et qui ont le cœur bien accroché.

Bâtie sur l’arête du Hörnli, sur le flanc nord-est du Cervin, près de Zermatt dans le canton du Valais, cette étrange bicoque en bois n’est pas que l’abri le plus haut des Alpes suisses, c’est aussi l’un des plus dangereux au monde. Quelques dizaines de centimètres à peine séparent la porte d’accès de la cabane au gouffre. Mieux vaut s’assurer que personne ne s’apprête à sortir quand on veut y entrer.

Pour l’atteindre et profiter d’une vue à couper le souffle, les alpinistes chevronnés doivent emprunter un itinéraire éprouvant. Pas tant que le Cervin soit particulièrement difficile à gravir sur le plan technique mais son ascension, exclusivement sur rocher et sur glace, est épuisante.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct