Automobile: vent de panique chez les constructeurs allemands

Chez Volkswagen, le conseil de surveillance a jugé l’affaire suffisamment importante pour convoquer ses membres à une réunion exceptionnelle, ce mercredi. © AFP.
Chez Volkswagen, le conseil de surveillance a jugé l’affaire suffisamment importante pour convoquer ses membres à une réunion exceptionnelle, ce mercredi. © AFP. - Patrick Stollarz/ AFP.

Les constructeurs automobiles allemands n’ont pas seulement manipulé des moteurs diesel. Ils ont aussi pratiqué l’entente illicite. Si les révélations de l’hebdomadaire allemand d’investigation Der Spiegel s’avéraient exactes, Volkswagen, Audi, Porsche, BMW et Mercedes-Benz seraient accusés par les autorités de la concurrence d’avoir formé un « cartel » depuis les années 90.

Alors que les patrons de ces cinq grandes marques automobiles prônaient publiquement la concurrence pour stimuler le développement technologique, plus de 200 ingénieurs et managers participaient discrètement à des réunions pour se mettre d’accord sur des points techniques mais aussi commerciaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct