Des coachs en entreprises pour prévenir le burn-out

En Belgique, 19.000 travailleurs souffrent d’épuisement professionnel. Un coût humain et financier que le ministre de l’Empoi entend réduire. © Reporters.
En Belgique, 19.000 travailleurs souffrent d’épuisement professionnel. Un coût humain et financier que le ministre de l’Empoi entend réduire. © Reporters. - Reporters.

Serait-ce le nouveau mal du siècle ? Au moins 19.000 Belges souffriraient d’un syndrome d’épuisement professionnel, mieux connu sous le nom de « burn-out ». Et 30 % d’entre eux présenteraient des symptômes durant plus d’un an. Ces chiffres, émanant de Tempo Team, sont d’autant plus préoccupants que le phénomène s’amplifie avec la pression incessante à la productivité, tous secteurs confondus. Juste avant de s’éclipser en vacances, le gouvernement Michel a, entre autres mesures pour l’emploi, annoncé son intention de lutter contre le burn-out avec deux mesures phares. La première consiste à introduire la notion de « droit à la déconnexion » dans les conventions collectives de travail. Comprenez : négocier des règles claires pour que le boulot ne vienne plus (trop) contaminer la vie privée des travailleurs via les nouvelles technologies (voir par ailleurs).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct