Stéphane Ratel, le «Monsieur GT»

Stéphane Ratel a découvert l’«
Amercian Way of Life
» au lycée français de San Diego après la mort de ses parents.
Stéphane Ratel a découvert l’« Amercian Way of Life » au lycée français de San Diego après la mort de ses parents. - Photo News

Blancpain Endurance et Sprint GT Series, GT Sports, Intercontinental GT Challenge, Asia Series, British GT, FFSA GT, Pirelli World Challenge et GT4 : de par le monde, de janvier à décembre, une cinquantaine de compétitions réunissant plusieurs centaines de voitures de « Grand Tourisme » (GT) sont organisées sous la houlette de SRO Group (« Stéphane Ratel Organisation »), une petite entreprise qui ne connaît pas la crise, et qui fait tourner une cinquantaine de personnes ; un staff multiplié par trois ce week-end à Francorchamps. « Le fruit d’un gros travail, et puis surtout d’une conviction personnelle », dit Stéphane Ratel qui n’ose pas prononcer d’emblée le mot « passion ». « Aujourd’hui, elle est là, bien sûr, mais j’aurais du mal à dire qu’elle a été le moteur de cette aventure dès le début… puisque la première course à laquelle j’ai assisté, c’est celle que j’ai organisée ! » C’était en 1992, au Mans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct