L’évincé, le promu, le silencieux… Les 10 acteurs restants de la saga «crise politique francophone»

L’évincé, le promu, le silencieux… Les 10 acteurs restants de la saga «crise politique francophone»

1

Elio Di Rupo, l’évincé

En l’espace de quelques semaines, le patron du PS a tout perdu ou presque. La main, d’abord, sur le jeu politique francophone, avec la manœuvre du CDH qui ramène le MR à l’avant-plan. Déjà éjecté du fédéral en 2014, le PS est à présent viré de la Région wallonne, un fief qu’il pensait inexpugnable.

Mais le Montois est également à la traîne sur la gouvernance. Ecolo et Défi ont pris Lutgen au mot, plaçant la barre très haut. Et alors qu’Elio Di Rupo pensait s’en tirer avec un compromis préservant le segment médian du parti (les députés-bourgmestres), il voit fleurir les gestes frondeurs dans les fédérations, certaines dont Bruxelles et Charleroi adoptant un décumul plus radical.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct