Spa: 24 heures de course pour… 11 secondes d’écart

Une Audi, une Bentley et une Mercedes sur le podium spadois.
Une Audi, une Bentley et une Mercedes sur le podium spadois. - G.D.C.

Le sport automobile, parfois, tient ses promesses. Depuis les premiers essais, jeudi, on pensait vivre une bataille hors du commun. On pressentait l’édition de choc. La bagarre hors normes, certes, mais avec une petite appréhension malgré tout. Trop souvent, ce genre de scénario fait pschitt. Les ténors tombent comme des mouches, un équipage survole les débats et le suspense revêt la dimension d’une balade. Pas cette année, justement. Dans une chaleur de fin d’été, les 63 voitures engagées dans le Raidillon ont tenu le public en haleine pendant 24 heures. Vingt d’entre elles ont longtemps affiché des performances quasi semblables tandis qu’une poignée de pilotes d’exception ont enchaîné les relais surréalistes.

Longtemps, on a cru que la Ferrari de Fisichella materait ses rivales. Un festival italien dans lequel la Lamborghini de Bortolotti s’est invitée. Mais l’une et l’autre ont testé les murs de pneus à la suite de défaillances techniques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct