Lutgen, rédempteur et sauveur… des autres partis politiques?

Benoît Lutgen ©Reporters
Benoît Lutgen ©Reporters

On a beaucoup glosé sur la démarche de Benoît Lutgen. Tactique ou improvisation ? Au fur et mesure qu’on avançait dans la crise, la cote de la seconde option est montée en flèche. Et ce n’est pas le succès wallon arraché d’une poignée de votes, ce vendredi, qui modifiera cette perception.

Lui, messie révélé sur le tard de la gouvernance et de l’alternance, n’a jamais perdu la foi. Certes son écœurement à la lecture des dépenses et rémunérations du Samusocial bruxellois était sincère, Toutefois, son opération visait surtout à une tentative de sauvetage du CDH. Mouillé par le scandale de Publifin et, dans une moindre mesure, de l’ISPPC (double jeton de présence), le parti centriste restait à la traîne dans les sondages. La perspective de ne plus être en mesure de « faire l’appoint » se profilait d’ici deux ans, avec un retour programmé dans l’opposition.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct