Le fiasco russe de Donald Trump

©EPA
©EPA

Depuis New York

Volontiers provocateur et pragmatique, Donald Trump pourrait être tenté de voir dans les représailles russes un mal pour un bien : la suppression de 755 postes diplomatiques allégera considérablement le fardeau financier de la « Mission Russie », si cruciale au Département d’État. Les relais ultra-conservateurs de la Maison Blanche, qui voient dans la diplomatie américaine un repaire de « libéraux » (gauchistes) bien trop multilatéralistes pour être honnêtes, ne manqueront pas d’invoquer ce point.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct