Volkswagen a emprunté des fonds européens pour développer le moteur truqué

© AFP.
© AFP.

Une enquête entamée en novembre 2015 par l’Office anti-fraude de l’Union européenne (Olaf), dont les conclusions ont été publiées fin juillet, révèle que Volkswagen a bénéficié d’un prêt de 400 millions d’euros de la Banque européenne d’Investissements (BEI) pour développer le moteur EA 189, mis en cause dans le vaste scandale des moteurs truqués, rapportent plusieurs médias lundi.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct