Le rude été parlementaire du président Macron

Les néo-députés macronistes ont réussi à mettre toutes les franges de l’opposition d’accord... en se les mettant à dos.
Les néo-députés macronistes ont réussi à mettre toutes les franges de l’opposition d’accord... en se les mettant à dos. - AFP

C afouillages  » contre «  bizutages  ». Avant leur adoption dans la nuit de vendredi à samedi, les deux projets de loi sur la moralisation de la vie publique ont été bien malmenés à l’Assemblée nationale.

Débats chaotiques, confusion, couacs à gogo… Le tonnerre s’est bien vite abattu sur l’été studieux à l’Assemblée. Pour les députés de l’opposition, pas de doute, les coupables sont tout trouvés : les petits nouveaux de La République en marche. Un procès en amateurisme auquel les députés macronistes opposent une mise à l’épreuve de la part des briscards de l’hémicycle. «  Du rodage et une forme de bizutage  », a résumé François de Rugy, président de l’Assemblée. Les néophytes macronistes méritent-ils vraiment leur nouvelle réputation ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct