Le prélèvement sur les comptes-titres, «une taxe fantôme» selon certains experts

©D.R
©D.R

La taxe sur les comptes-titres est l’une des mesures phares du nouvel accord du gouvernement Michel. À partir de 2018, un impôt annuel de 0,15 % sera appliqué sur les comptes-titres, lorsque la valeur des titres excède 500.000 euros. Il reviendra aux banques d’établir chaque mois la valeur du compte-titres et de déterminer ensuite, à la fin de l’année, sa valeur moyenne sur douze mois. Si cette valeur moyenne équivaut à 500.000 euros ou plus, un impôt de 0,15 % sera dû sur la valeur totale du compte-titres, et pas uniquement sur la tranche qui excède 500.000 euros. Selon le gouvernement fédéral, cette nouvelle taxe devrait rapporter 254 millions d’euros en 2018.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct